(+509) 2918 55-59 / 3715-7299 defenseursplus@gmail.com Webmail

Défenseurs Plus condamne l’assassinat du journaliste Néhémie Joseph et invite les autorités à protéger les travailleurs de presse dans l’exercice de leur profession

Le Collectif Défenseurs plus, Organisme de promotion et de défense des droits Humains apprend avec tristesse et indignation l’assassinat du journaliste Néhémie Joseph de Radio Panick FM à Mirebalais et correspondant de Radio Méga dans la nuit du jeudi 10 Octobre au vendredi 11 octobre 2019. Huit (8) jours après, le gouvernement n’a rien pour trouver les présumés auteurs et les traduire par devant les autorités judiciaires. Le Collectif Défenseurs plus envoie ses sympathies à la famille du défunt, à la radio Panick Fm et la Radio Méga et à la coopération de la presse en général.

Du même coup, le Collectif Défenseurs Plus condamne avec véhémence le comportement intolérable et suivi de brutalité de certains Policiers de l’Unité de Sécurité Général du Palais National (USGPN) à l’endroit du journaliste Raynald Petit-Frère de Radio Signal Fm ce jeudi 17 octobre. Il condamne avec rigueur l’attitude de certains Policiers de l’Unité Départemental de Maintien d’Ordre (UDMO) qui ont tabassé le journaliste Jacquelin François, correspondant permanent de  la Radio Zénith Fm dans le Sud, ce même 17 octobre 2019. Ces comportements répréhensibles montrent les faiblesses du pouvoir en place et prouvent la détérioration des droits civils et politiques dans une société en crise de gouvernance et de leadership.

L’Organisme de promotion et de défense des droits Humains veut une fois de plus, déplore ces pratiques cruelles et inhumaines qui rappellent la période féroce de la dictature Duvaliériste et le règne des pouvoirs militaires putschistes de 1991 à 1994 en Haïti. Un temps qu’on croyait révolu dans l’histoire politique haïtienne. Les traitements dégradants et inhumains n’ont pas leur place dans une société où les libertés d’expression, d’opinion, d’association et de la presse sont des garanties constitutionnelles et conventionnelles.

Défenseurs Plus manifeste son  inquiétude face à la facilité de la mise en exécution de certaines menaces à l’endroit des professionnels de la presse et des simples citoyens au pays. Il tient à rappeler que le journaliste Rospide Pétion, avant d’être assassiné, faisait l’objet de plusieurs menaces. Malheureusement aujourd’hui, après les menaces proférées à l’endroit du journaliste Néhémie Joseph, à en croire ses proches, les assassins ont mis fin à la vie dudit journaliste. Tout ceci est l’œuvre du règne de l’impunité en Haïti où  l’autorité de l’Etat est quasiment absente.

Le droit à la vie est inaliénable et imprescriptible. Personne ne peut s’arroger le droit d’enlever la vie d’une autre sur la base de différence d’opinion ou autres. Défenseurs Plus exige justice et réparation dans le cadre de ces dossiers. Il invite l’Etat à sortir de son sommeil de mort en vue de poursuivre et sanctionner les responsables de ces actes odieux. On ne peut pas continuer dans cette situation où la vie des citoyens est constamment menacée, où les méthodes de résolution des conflits ou des différends, demeurent en grande partie l’exécution sommaire ou assassinat politique.

Par ailleurs, Défenseurs  Plus profite de l’occasion pour déplorer toutes formes de violences policières au cours des manifestations de rues où des journalistes et des manifestants ne sont pas épargnés. Il invite, la police nationale à faire preuve davantage de professionnalisme surtout en cette période de turbulence politique et de contestation populaire grandissante. Défenseurs Plus exhorte les dirigeants à protéger les travailleurs de presse en toute circonstance et encourage les medias de continuer à faire leur travail en vue d’accompagner la population haïtienne en ce moment difficile.

 

Fait à Port-au-Prince, le 18 Octobre 2019

 

Contact : Me. Jemps DERALUS (tel :  509 3748 22 18), Responsable des Affaires Juridiques

Pour authentification :

 

Antonal MORTIMÉ

.Co-Directeur

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :