(+509) 2918 55-59 / 3715-7299 defenseursplus@gmail.com Webmail

Le Collectif Défenseurs Plus déplore la montée des actes de violence et de criminalité dans le pays

Défenseurs Plus constate avec indignation les actes de criminalité et les scènes de violences qui ne cessent d’augmenter au cours de ce mois de novembre. Il condamne sans réserve les assassinats, le comportement cannibalisme de certains citoyens qui se laissent mener par leur émotion. Ces comportements violent systématiquement les droits inaliénables de la Personne Humaine en général, et le droit à la vie en particulier. Cette situation de vengeance privée, cette attitude revancharde, inacceptable et intolérable, prouve grandement le manque de confiance des citoyens dans la justice haïtienne.  Or, selon la constitution de 1987 dans son article 19-a, l’Etat a l’impérieuse obligation de garantir le droit à la vie.

Défenseurs Plus tient à rappeler les nombreux actes de violence enregistrés durant ces dernières semaines, violant systématiquement le droit à la vie des agents de l’Etat (Policiers, douaniers) et d’autres citoyens et citoyennes. Le 14 novembre 2018, plus d’une dizaine de corps sans vie des femmes et des hommes ont été retrouvés à la saline, ce qu’on pourrait qualifier comme un assassinat collectif ; ce même mercredi 14 novembre du côté de Mirebalais, un homme a été tué par deux présumés voleurs, la population les a lynchés pour ensuite sillonner les rues avec  leur cadavre et les carboniser. Et tant d’autres cas de violence et de crimes sont enregistrés dans le pays.

Malheureusement, ces actes de criminalité ne  s’arrêtent pas là. Le 19 novembre, des individus non identifiés ont assassiné et carbonisé l’agent de police Jurond DUROSIER de la 22ème promotion non loin du carrefour Aviation. Le mercredi 21 novembre à Miragoâne, route nationale # 2, un policier  du Corps d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO), du nom  de Johnny Jocelyn CHARLES a été assassiné et calciné par certains membres de la population, également un civil a trouvé la mort lors de ce drame. Le dernier événement tragique en date est le samedi 24 novembre du Côté de Fond Parisien à la douane de Malpasse, où 6 (six) personnes ont trouvé la mort, dont deux (2) membres de la population et quatre (4) agents douaniers.

Devant cette situation inacceptable et honteuse, Défenseurs Plus exhorte la population et les autorités à respecter le droit à la vie qui est un droit sacré, conformément aux articles 3 et 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) qui garantissent le droit à la vie et interdisent tout traitement cruel et inhumain infligé à toute personne humaine. De plus, les articles 6 et 7 du Pacte Internationale relatif aux Droits Civils et Politiques (PIDCP) qu’Haïti a ratifié, protègent également le droit à la vie et interdisent les traitements cruels et dégradants à l’égard de toute personne.

Face à ce climat macabre, le Collectif Défenseurs Plus interpelle les autorités étatiques à prendre les mesures légales qui s’imposent en vue de réprimer ces comportements odieux,  où  même les agents de l’ordre ne sont pas épargnés. Il exhorte la population à garder son calme, et  à faire preuve de tolérance. Il encourage également les acteurs étatiques et de la société civile à entamer des campagnes de sensibilisation en vue de stopper cette vague de violences  dans le pays.

 

Fait à Port-au-Prince, le 26 Novembre 2018

 

 

 

Antonal MORTIMÉ

Co-Directeur

(509) 3715-72-99

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :