(+509) 2918 55-59 / 3715-7299 defenseursplus@gmail.com Webmail

Le Collectif Défenseurs Plus se dit inquiet de la gestion de la pandémie COVID 19 par les autorités haïtiennes

Le Collectif Défenseurs Plus, Organisme de  promotion et de défense des droits humains, observe avec attention les mesures prises et les fonds décaissés par les autorités haïtiennes pour limiter ou éviter les éventuels dégâts du Covid 19 en Haïti. Défenseurs Plus estime que les mesures édictées par l’État sont en inadéquation avec la réalité, comme la distanciation sociale et l’annonce de l’amélioration de la vie des couches vulnérables. De plus, le pétrole qui est un produit transversal, est révi à la baisse sur le marché international, alors qu’il reste toujours inchangé dans les pompes à essence.

L’Organisation profite de cette occasion pour lancer une mise en garde à l’égard des dirigeants contre toute forme de corruption dans la gestion des fonds destinés à combattre la pandémie du COVID 19. Il est inconcevable et répugnant, qu’à chaque catastrophe, nombreux sont les dirigeants inconscients qui s’apprêtent à s’enrichir au détriment du bien-être de la population exploitée. Il est de l’intérêt des autorités haïtiennes actuelles que les fonds du Covid 19 ne fassent pas l’objet de corruption à la manière du Fonds Petrocaribe. Défenseurs Plus invite les dirigeants en place à prendre en considération les intérêts de la population en subventionnant les produits de première nécessité et en  révisant à la baisse le prix du pétrole dans les pompes à essence.

Défenseurs Plus exhorte les  forces vives de la nation à la vigilance pour empêcher le détournement des fonds destinés à la gestion de la crise sanitaire. Il encourage une fois de plus la population à respecter scrupuleusement les principes d’hygiène et autres mesures barrières visant à les protéger contre le COVID 19. Le Collectif Défenseurs Plus conseille à la population de rester prudente et vigilante pour éviter qu’elle soit victime de cette pandémie dans un État en crise politique et économique ou le droit à la santé n’est pas respecté.

 

Fait à Port-au-Prince, le 23 Avril 2020

Antonal MORTIMÉ

Co-Directeur

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :