(+509) 2918 55-59 / 3715-7299 defenseursplus@gmail.com Webmail

Position du Collectif Défenseurs Plus sur la conjoncture politique

Le Collectif Défenseurs Plus, organisme de promotion et de défense des droits humains est consterné par la dégradation des conditions de vie de la population haïtienne sous l’administration du Président Jovenel Moise. Les derniers événements politiques des mois de septembre et d’octobre 2019 viennent aggraver la situation de vulnérabilité du peuple haïtien en général. Les protestations politiques résultantes de la mauvaise gouvernance et de la défense des intérêts économiques de la classe possédante enfoncent le pays dans la grande précarité et l’instabilité institutionnelle. Haïti, actuellement est sous la menace d’une crise humanitaire.

En effet, le Collectif Défenseurs Plus appuie les revendications de la population qui sont justes et légitimes tout en gardant sa distance avec toutes formes de violences et de crimes contre les personnes physiques et morales. Défenseurs Plus croit que ces violences pourraient entrainer la perte de la souveraineté nationale une troisième fois en l’espace de 25 ans. Combien de pays sont en crise alors que leurs institutions de services publics comme les parquets, les hôpitaux, les médias, les églises et les organismes humanitaires continuent à fonctionner ? Si l’on analyse la situation de crise d’une société, on pourrait vite dire qu’une crise est  un fait normal pour toute société qui fonctionne. Alors que la fermeture des institutions publiques et privées comme les écoles, les hôpitaux et autres, est une réaction anormale face à une situation normale qui est liée à l’incapacité, l’incompétence, l’inconscience et l’insouciance des acteurs concernés. De ce fait, le Collectif Défenseurs Plus fait un appel solennel aux acteurs en vue de prendre la voie de la raison pour une sortie de crise dans le plus bref délai.

La crise politique haïtienne a trop durée. Elle génère trop de violations des droits humains et les inégalités sociales vont être renforcées. Les élites intellectuelles et sociales du pays doivent agir sans délai pour éviter le pire dans le pays et travailler à mettre Haïti sur la route du progrès social et économique. Les autorités des pouvoirs politiques doivent être à l’écoute du peuple qui est le seul détenteur de la souveraineté du pays. Car, diriger impose des responsabilités, quand on est incapable de prendre des mesures pour restaurer l’ordre, de rétablir la paix et la sérénité au sein de la société, on doit tirer la révérence. Ainsi,  le président de la République est invité á satisfaire la demande grandissante des protestataires afin d’éviter le pays d’une guerre civile suivie des interventions militaires étrangères en Haïti qui pourrait entrainer la perte de la souveraineté nationale.

 

Fait à Port-au-Prince, 14 octobre 2019

 

 

Antonal MORTIMÉ

Co-Directeur

509 3715-72-99

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :