(+509) 2918 55-59 / 3715-7299 defenseursplus@gmail.com Webmail

Violence Policière en Haïti: Défenseurs Plus exhorte le Conseil Supérieur de la Police Nationale d’Haïti (CSPN) à assumer leurs responsabilités et à sauver l’image de la PNH

Le Collectif Défenseurs Plus observe depuis un certain temps, de nombreux actes de répressions policières portant atteinte à l’intégrité physique de nombreux citoyens et citoyennes. L’organisme de Promotion et de défense des Droits humains sait pertinemment que les conditions de traitements des policiers et policières laissent à désirer, toutefois rien ne justifie les actes de violences et de brutalités perpétrés par certains agents de l’ordre à l’endroit des citoyens et citoyennes du pays. Pour le bien être de l’institution, une politique publique de sécurité doit être mis en place.

Au cours de ces derniers mois, on a pu constater à travers les réseaux sociaux, des policiers dûment identifiés qui s’adonnent à la maltraitance et aux représailles contre des élèves en uniforme. Le comportement des policiers envers ces jeunes écoliers qui réclament le respect de leur droit à une bonne éducation est inacceptable. Parallèlement, des actes de violences perpétrés sur des employés de l’État et d’autres membres de la population par des policiers, ont été également constatés. Défenseurs Plus condamne toutes ces formes d’abus et de violences dont certains policiers prennent plaisir à démontrer, en faisant  un usage démesuré de la force publique.  La dignité de chaque personne humaine et la vie doivent être protégées partout et en toute circonstance[1] par les autorités établies.

Le Collectif Défenseurs Plus condamne en fin de compte le comportement odieux des agents de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN) envers les étudiants de l’École Normale Supérieure qui a entrainé la mort de l’un d’eux. Grégory Saint- Hilaire est aujourd’hui le visage de toutes ses victimes de violences policières. Il est le visage de toutes ses personnes dont leur vie a été ôtée par des policiers censés garantir l’ordre et protéger la vie. Défenseurs Plus rappelle que le rôle de l’USGPN est d’assurer la sécurité du Palais national et non d’intervenir dans des protestations d’étudiants-tes qui plus est, se passe à l’intérieur même d’une faculté.

Défenseurs Plus veut rappeler, une fois de plus,  à l’attention des policiers et policières que les actes de violences, de répressions voire de cruauté étaient en partie à l’origine de la démobilisation de l’armée d’Haïti en 1994. Aujourd’hui encore, la méfiance de la population augmente à l’encontre la Police Nationale d’Haïti (PNH), alors que cette dernière a la mission de servir et de protéger les vies et les biens. Après plus d’un quart de siècle d’existence, la Police nationale doit faire montre de professionnalisme et de respect des droits et des libertés des citoyens. La violence, la bastonnade, la torture, l’homicide…ne doivent pas être un réflexe chez les agents de l’ordre car ces comportements rappellent les moments sombres de la dictature que le pays a connue. Encore, faut-il ajouter que ces comportements font obstacle à l’émergence d’un état de droit démocratique en Haïti.  Défenseurs Plus appelle les dirigeants de la PNH à prendre leur responsabilité afin d’éviter les dérives répétitives des policiers et de redorer l’image de cette noble et prestigieuse institution.

 

Port-au-Prince, le 5 octobre 2020

 

 

Chaina ETIENNE

Responsable de l’Assistance Légale

(509) 3892-7055

[1] Déclaration universelle des droits de l’Homme

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :