(+509) 2918 55-59 / 3715-7299 defenseursplus@gmail.com Webmail

2 octobre : Journée internationale de la non-violence Défenseurs Plus est préoccupé par les cas de violences qui ne cessent de s’augmenter en Haïti

 

La violence nuit au respect des droits fondamentaux de la personne humaine. Elle est source de malheur et de pertes en vies humaines. Ces dernières années Haïti a connu plusieurs vagues de violences qui engendrent la peur et le deuil au sein de sa population. Parmi les différents types de violences que le pays fait face, l’une des plus néfastes est la violence physique. Elle engendre l’instabilité politique, crée une disparité au niveau de la population et entrave sa croissance économique. Ce qui justifie, entre-autres, plusieurs revendications populaires et plusieurs actes de barbaries qui portent préjudice aux biens et à la vie des citoyens et des citoyennes. Défenseurs Plus, organisme de défense et de promotion des droits de la personne, est préoccupé par les cas de violences qui ne cessent de s’augmenter, et qui paralysent plusieurs activités de la vie nationale.

Selon le rapport de la Commission nationale de désarmement de démobilisation et de réinsertion (CNDDR) en 2019, il existerait sur le territoire national près de soixante-seize (76) gangs armés. Ces derniers rackettent, pillent les commerçants ou les camions de marchandises, ils tuent et terrorisent la population. On assiste presqu’au quotidien à la guerre des gangs, ils possèdent de véritables arsenaux et des armes automatiques. Les premières victimes de cette guérilla sont les habitants des quartiers défavorisés qui tombent sous les balles perdues. Une population laissée pour compte se voit déposséder de leur maison ou de l’un des membres de leur famille sur le regard passif des autorités étatiques. Défenseurs Plus est indigné face au taux de criminalité qui ne cesse de s’accroître dans les rues de Port-au-Prince ainsi que dans les villes de provinces.

En ce 2 octobre, qui marque la journée internationale de la non-violence, Défenseurs Plus plaide pour une meilleure condition de vie de la population, pour que cette dernière puisse vaquer à ses occupations en toute sécurité. Et profite, d’une part d’interpeller la conscience citoyenne afin que celle-ci ne demeure pas passif aux agissements des gangs et au comportement complice du gouvernement.  D’autre part, il recommande aux autorités étatiques de prendre leurs responsabilités, de mettre à la disposition de la police nationale des matériels adéquats pour que celle-ci puisse être plus efficace dans leur intervention tout en respectant la dignité de la personne humaine. Défenseurs Plus souligne que la journée internationale de la non-violence reste l’occasion d’encourager la paix et la tolérance partout dans le monde, et en particulier en Haïti.

 

 

Fait à Port-au-Prince, le 02 octobre 2020

 

Chaïna ÉTIENNE

Responsable de l’Assistance Légale

509 3892-70-55

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :