(+509) 2918 55-59 / 3715-7299 defenseursplus@gmail.com Webmail

Haïti patauge au beau milieu du chaos : La situation des droits humains se détériore

Le Collectif Défenseurs Plus est une fois de plus préoccupé par le climat chaotique qui  s’est installé dans le pays depuis plusieurs mois. Que ce soit sur le plan politique, social et économique, Haïti n’est plus un territoire vivable. Avec le dysfonctionnement du pouvoir législatif qui est un affront à la jeune démocratie haïtienne mise à mal par le comportement cynique des acteurs politiques depuis son instauration ; avec la montée de l’insécurité à une vitesse exponentielle et avec la baisse de l’économie haïtienne, le pays est entrainé dans un gouffre sous le regard passif des citoyens et des citoyennes.

Le Collectif Défenseurs Plus croit que les acteurs politiques ont délibérément conduit le pays dans l’impasse politique dans lequel il se trouve et ont donc consenti pour fragiliser les institutions régaliennes du pays. À cet égard, il devient légitime de croire que le dysfonctionnement du parlement haïtien a été voulu autant par l‘exécutif que par certains acteurs du pouvoir législatif. Il n’a eu aucun débat au sein du parlement autour de cette menace qui planait sur l’institution. Le pouvoir exécutif de son côté, n’a pas su utiliser sa majorité dans les deux (2) chambres pour trouver un consensus et organiser des élections au moins pour 1/3 du sénat et pour la chambre des députés dans son intégralité. Avec un air réjouissant, le chef de l’Etat dit constater la « caducité » du parlement, mais n’a point constaté son échec en tant que garant de la bonne marche des pouvoirs publics et de la continuité de l’État au regard de l’article 136 de la constitution. Pendant que les acteurs politiques s’amusent dans leur petit jeu politique, la population haïtienne continue à être la proie des individus armés qui s’organisent de plus en plus pour semer la terreur sur le territoire national.

Face à un Etat complètement désorganisé et failli, plusieurs zones, dont Martissant, Village de Dieu, Grand Ravine et Saint Christophe, continuent à être impraticables pour les passants et les habitants qui y vivent. Plusieurs individus armés illégalement occupent les routes et profitent de leurs autorités pour semer le deuil et la panique dans le pays dans l’indifférence quasiment totale des autorités étatiques et de la communauté internationale. Ainsi, les pertes de vie augmentent et cela devient quotidien. Plusieurs citoyens et citoyennes des zones occupées par des bandits, ont dû abandonner leur résidence pour se réfugier sur des places publiques et dans d’autres quartiers. Cela augmente le déplacement interne involontaire des résidents des zones les plus touchées par la violence des groupes armés. La population de l’Artibonite, elle, vit à la merci des gangs armés et leur production rizicole chute considérablement.

De plus, durant la fin de l’année précédente et le début de celle-ci, plusieurs cas de kidnapping ont été signalés dans les médias et ont été dénoncés aux autorités policières et judiciaires. Aucune mesure n’est prise pour stopper les actes barbares des individus vivant à l’encontre des règles juridiques et des normes sociaux. Défenseurs Plus rappelle que ces règles existent pour faire fonctionner une société.

Le commerce informel, poumon de l’économie haïtienne, continue à enregistrer des pertes avec l’incendie survenu  à la Croix-des-Bossales, dans le marché dénommé « Gerit ». Certains commerçants affirment que l’incendie aurait été provoqué par les bandits qui ont l’habitude de les rançonner à la place des autorités municipales et gouvernementales. D’un autre côté, la gourde a perdu définitivement sa valeur. Il n’existe aucun appui des dirigeants pour revaloriser la production locale. Ainsi, au quotidien le pays poursuit sa décente aux abimes par l’entremise de nos dirigeants inconscients et irresponsables. Ils ne se soucient guère des intérêts de la collectivité et de l’image du pays. Défenseurs Plus déplore cette insouciance et condamne fermement le comportement irresponsable et irrespectueux des autorités du pays.

Compte tenu de ce constat accablant, le Collectif Défenseurs Plus lance une fois de plus un appel aux autorités afin qu’ils prennent conscience de leur échec et qu’ils prennent en conséquence des mesures adéquates en vue de redresser la situation déplorable du pays. La présidence doit trouver un consensus avec des acteurs crédibles de la société civile et des acteurs politiques pour organiser des élections locales, municipales, législatives dans le meilleur délai en vue de combler le vide institutionnel créé au parlement, et revenir à l’ordre constitutionnel. Entre-temps les autorités policières doivent dans le plus bref délai mettre en application un plan de sécurité efficace capable de pallier la situation d’insécurité publique actuelle. Le système judiciaire doit exister réellement afin d’éliminer l’injustice et l’impunité qui rongent la société haïtienne.

 

 

Fait à Port-au-Prince, le 21 Janvier 2020

 

Chaïna ÉTIENNE

Responable Assistance Légale

(509) 3892 7055

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :